Arts plastiques

Nina ARAGON, créatrice d’Images…

 

Vous décrire Nina serait trahir cette présence indicible qui passe de l’ici à l’ailleurs  à sa guise. C’est par son sourire qu’elle offre quelques esquisses de son intime réalité que l’on soupçonne sans cesse en mouvement. Car, en découvrant ses œuvres, on se surprend à la comparer à un chercheur de trésors, en attente quelque part dans les mondes parallèles. Mais, pas n’importe quel trésor !  Et, c’est très beau…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici ce que dit Serge Gaubert au sujet du travail de Nina Aragon :

« Tout créateur, en particulier dans les arts plastiques, tente de trouver un juste et singulier équilibre entre maîtrise et surprise ; de faire sa part au hasard, de provoquer cet imprévisible déplacement, dépassement, qui fait que la ligne première , la forme d’abord projetée joue sa partie, fasse écart, accord dans l’écart.
Nina Aragon a choisi une formule très contemporaine. Elle fait faire à ses œuvres ainsi qu’à de vieilles photographies, un détour en se servant d’un outil de dessin informatique, elle en attend et en obtient une manière de conversion. Elles en reviennent dans une autre lumière, sous un autre jour, sinon tout à fait étrangères à leur origine, du moins marquées d’une étrangeté familière. »

Pour mieux connaître le travail de Nina, nous vous proposons de visiter son site : http://www.nina-aragon.com/

Retour à la page d’accueil

La Sophrologie

sophrologie-0bbd9 12[1].jpg

Il est fréquent d’entendre parler de sophrologie sans pour autant avoir une idée claire de ses perspectives. S’agit-il d’une thérapie, d’un art de vivre ou les deux à la fois ?
Alors, nous avons demandé à l’une de nos Peepaulette qui expérimente depuis un certain temps ces pratiques, de nous en expliquer les méthodes en quelques mots.

Sans hésitation, elle fait allusion au yoga à la méditation et même à l’hypnose. Sous la conduite d’un sophrologue, elle s’est donnée pour objectif de pratiquer un « ajustement comportemental » afin d’instaurer une « harmonie intérieure ». Par ailleurs, ayant appris certains exercices, elle les pratique individuellement lorsqu’elle en ressent l’utilité. En somme, c’est une voie qui peut conduire au bien-être en libérant des champs de conscience encombrés de troubles divers.

Toutefois, elle nous a confié que la sophrologie concernait d’autres domaines ainsi qu’on peut le lire dans l’extrait du livre LA SOPHROLOGIE de Luc AUDOIN, (éditions MILAN) :

« Un mot qui vient du grec SOS « harmonie » , PHREN  » conscience  » , » esprit », LOGOS « étude ».
Une méthode mise au point par un psychiatre , le professeur ALFONSO CAYCEDO.
Une vogue : dans le sport, en pédagogie, à l’hôpital, on parle de plus en plus de sophrologie.
Tout à la fois science qui étudie la conscience, philosophie pour mieux se comprendre et vivre en harmonie, méthode au service d’un projet personnel et outil pour gérer son stress au quotidien , sa richesse étonne ou inquiète. Pourtant, dotée de solides principes de fonctionnement, d’une méthodologie précise, d’une éthique rigoureuse, la sophrologie développe chaque jour ses champs d’application.
Notre but: Faire comprendre sa méthode, montrer son fonctionnement pratique et faire découvrir ses terrains d’action. Mais la sophrologie est une connaissance qui s’accompagne d’une expérience .
A vous, si vous le souhaitez, d’ouvrir cette page personnelle. »
Du coup nous reprenons à notre compte la conclusion de cet extrait !

Enquêtes très spéciales

chouettte avatar
Article de Rachel FYL
image pour dix commandements.png
Le passage de la Mer des Joncs

Faisons un voyage dans le temps : on est au cinéma en 1956 et les spectateurs assistent en famille à la projection des Dix Commandements de Cecil B. DeMille. C’est quasiment un événement mondial ! Le public est fasciné par ce film qui fait grand bruit, peut-être parce qu’il est en technicolor, mais surtout parce que ses effets spéciaux donnent à l’histoire biblique une réalité époustouflante. Candidement rivés à leur fauteuil, les yeux écarquillés, les enfants tiennent pour vrais les phénomènes produits par les techniques cinématographiques. Pour certains, si les auteurs du film étaient parvenus à séparer les eaux de la Mer Rouge, c’est que ce prodige s’était réellement accompli ! Et, comment ne pas flipper en entendant la voix de basse de l’invisible Créateur interpellant par deux fois le héros : Moïse! Moïse!
Ils n’étaient pas les seuls à se laisser griser par la puissance de séduction de l’image… A la sortie du film, les spectateurs prêtaient désormais à Moïse les traits de Charlton Heston, et le visage de Ramsès II se confondrait durablement dans leur tête avec celui de Yul Brynner. Quant à Nefertari ou Maîtresse de la Haute et Basse Egypte, elle empruntait désormais la beauté hollywoodienne d’Anne Baxter.
Depuis ce temps, d’autres versions ont été tournées ou adaptées en comédies musicales ou en film d’animation comme le Prince d’Egypte, splendide réalisation des studios DreamWorks. A quelques détails près, on y retrouve les mêmes personnages. Les scénaristes ont respecté la trame du récit, ce qui laisse à penser qu’ils restituent chacun à sa manière une interprétation officielle des textes originaux, celle qui émane d’autorités reconnues, confirmées et compétentes. C’est alors qu’une question passablement sulfureuse demande la parole : existe-t-il une autre interprétation ?
Pour en avoir le cœur net, quoi de plus judicieux que de consulter les textes originaux ! Même s’ils sont sceptiques, certains Peepaul sont curieux et ils sont prêts à les interroger pour se faire une opinion. D’autres fuient tout ce qui concerne le monde religieux et particulièrement tout ce qui prend racine dans ce qu’on nomme le Livre des livres. On ne peut que les comprendre, puisque l’interprétation officielle dont nous parlons divise singulièrement les sensibilités au lieu de rassembler. Est-ce la vocation du Livre ?
Dès lors, une nouvelle question s’impose : peut-on simplement se contenter de romancer les récits bibliques pour en donner des spectacles divertissants et surtout rentables ? Existe-t-il des divergences évidentes entre le texte original et les adaptations fondées sur les interprétations officielles en question ? Entre nous, rien ne nous empêche de chercher ensemble les premiers indices qui éclaireraient nos questions. Car, en se prenant au jeu de l’investigation, il se pourrait bien que nous partagions une expérience fructueuse.
Alors, à bientôt !

Prochain article sur ce sujet : Des personnages sans nom.

Le plastic dingue !

Après la broderie, intéressons-nous à une activité très ludique que pratique une de nos mamans Peepaulette. Il s’agit du Plastic Dingue ! Elle nous a communiqué la méthode pour créer une foule d’objets comme des bijoux, des porte-clefs, des boutons, des tas de petits cadeaux que l’on peut personnaliser. Pour avoir une idée de cette activité, rendons-nous à la page Dix doigts pour créer.

Si on tentait les épinards ?

épinards.pngLasagnes aux épinards

  • Voici une nouvelle recette envoyée par une autre maman Peepaulette. Figure-toi qu’elle a adopté un système astucieux pour dissimuler un légume généralement détesté par les petits et les grands… Je parle des épinards !! De bon matin (façon de parler…), elle s’enferme dans sa cuisine à l’abri des regards inquisiteurs et elle concocte en secret des lasagnes aux épinards. Pour cela, elle rassemble les ingrédients suivants :
  • Une boîte de pâte à lasagnes
  • 1 kg d’épinards surgelés
  • Une bûche de fromage de chèvre ou du saumon
  • Du parmesan
  • Deux briques de crème fraîche
  • Du gruyère
  • Un peu d’huile
  • Sel, poivre

Et c’est parti ! D’abord, tu verses de l’eau dans une casserole avec du sel et du poivre, et dès qu’elle bout tu y jettes les épinards. Dès qu’ils sont cuits, tu les égouttes et tu les mets en réserve. Puis, tu prends un plat à gratin que tu graisses avec un peu d’huile. Tu déposes une première couche de pâte à lasagnes que tu humidifies légèrement. Puis, tu y disposes les épinards que tu saupoudres de parmesan, tu ajoutes les rondelles de fromage de chèvre ou du saumon émietté. Naturellement, tu renouvelles l’opération pour former tes couches de lasagnes. Tu ajoutes enfin à ton plat les deux briques de crème fraîche que tu auras assaisonnées à ton goût (sel, poivre, beurre). C’est alors que tu peux recouvrir ta préparation de gruyère râpé et la faire cuire pendant 30 bonnes minutes dans un four à 195°.
Il ne te restes plus qu’à attendre le verdict des jurés placés autour de la table. Je te rassures, il est généralement enthousiaste !

Apprendre à broder

Cette rubrique s’adresse aux débutantes (ou aux débutants…) qui n’ont jamais osé se lancer dans la broderie, mais qui en meurent d’envie ! C’est un passe-temps très agréable qui détend et qui permet de se détacher des soucis quotidiens.

Avant d’aborder des techniques et des points pour brodeurs avertis, nous vous proposons d’apprendre le point de croix. poursuivre la lecture

retour à l’accueil

Gratin aux légumes d’antan

Voici une nouvelle recette, envoyée par une maman Peepaulette qui torture ses neurones pour préparer des plats pour ses enfants plutôt fâchés avec les légumes. L’important, c’est qu’ils ne s’aperçoivent pas qu’ils sont en train de déguster leur ennemi ! Si tu connais la même galère, tu peux tenter de copier sa ruse ! Naturellement, comme la recette est succulente, elle s’adresse également à tous ceux qui sont en panne d’idées.

Alors, pour ce plat, il te faut :

  • 4 topinambours
  • 4 panais
  • 3 navets d’or
  • 4 carottes
  • Du fromage Saint Albray (ou autre fromage à pâte molle du même type)
  • Des lardons, (ou des lamelles de poulet ou de dinde selon ton goût et tes habitudes)
  • De la chapelure

Tout d’abord, tu épluches et tu laves les légumes avant de les couper en fines rondelles (attention aux doigts !) Puis, tu les fais cuire à la vapeur en cocotte minute pendant 15 mn . Pendant ce temps, tu fais frire les lardons à la poêle  (ou le poulet ou la dinde) et tu mets en réserve. Tu t’occupes alors du fromage que tu coupes en lamelles et que tu mets également en réserve.

C’est alors que ta minuterie t’annonce avec sa ponctualité coutumière que les légumes sont cuits. Tu les disposes en une première couche dans un plat à gratin, puis tu les recouvre d’une couche de fromage et de la préparation aux lardons (ou autres). Tu recouvres ensuite d’une autre couche de légumes et termine par une couche de fromage. Et, hop ! Un peu de chapelure par-dessus pour donner un peu de croquant à ton gratin. Et, triomphalement tu peux l’envoyer se faire dorer au four à 200° pendant 10mn.

Bon appétit !

retour à l’accueil

 

Avoir ou Être ?

« La dépression cause des dommages épouvantables. Adonnez-vous à n’importe quel passe-temps du moment que vous pensez qu’il peut vous apporter de la joie. » La Chaise Vide – R. Na’hman de Braslav – Maître ‘Hassidique.

Le Maître désigne un état que les spécialistes classent dans la rubrique des pathologies. Or, les troubles dont parle Rabbi Na’hman ne résulteraient-ils pas également d’une sorte de discorde entre le désir d’avoir et le désir d’être ? lire la suite

 retour à l’accueil